Nous le savons la journée à la crèche, au foyer (et à l’école !) est rythmée par des injonctions de tout ordre et des impératifs horaires (« on met ses chaussures », « c’est l’heure de manger », « on s’assoit », « on fait le train », etc.) l’espace Snoezelen est l’endroit où les enfants sont libres de mener leur activité comme bon leur semble sans l’intervention de leur éducateur.
Il s’agit d’un espace multisensoriel sécure dédié à l’émerveillement de nos tout-petits, articulé autour de 3 dimensions :
-des expériences adaptées autour des différentes modalités sensorielles : visuelles, sonores, tactiles et olfactives. Tout professionnel de l’enfance le sait : le bébé, et plus largement l’enfant, est un être essentiellement dit sensori-moteur, l’espace multisensoriel permet la mise en avant de l’éveil des sens, que l’on abordera de différentes façons. Y sont stimulés :
-les sens olfactif et indirectement gustatif grâce à un diffuseur d’huiles essentielles (à utiliser par parcimonie),
-la vision : au travers de la colonne à bulles changeant de couleur cycliquement, et par laquelle l’enfant peut être acteur de son expérience en actionnant la commande visuelle et tactile. 

Mais aussi à l’aide du rétroprojecteur (projetant des images sur le mur), du ciel étoilé situé au plafond, avec variation de couleurs.
– l’audition : via les gazouillis de la colonne à bulles et les amplificateurs de sons musicaux.
– le toucher : fibres optiques, panières sensorielles (tissus, balles à picots, balles lisses, etc.)
Il est à noter que la stimulation sensorielle des jeunes enfants reste cependant parcimonieuse, les éducateurs veilleront donc à ne pas stimuler tous les sens en même temps, afin de ne pas donner un surplus d’informations à l’enfant.
-le respect de l’enfant et de ses rythmes en lui permettant d’être acteur avec la présence empathique et attentive des éducateurs (activité non-dirigée)
-la proposition d’expériences du lâcher-prise, de détente et de relaxation (techniques notamment basées sur le livre de méditation Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel.)

De plus au-delà de la stimulation sensorielle pure, l’espace Snoezelen permet également de travailler sur les émotions, de manière directe ou indirecte, ce qui fait le lien avec notre projet pédagogique basé sur la communication bienveillante et l’éducation émotionnelle qui en découle.
Ici, le professionnel s’assure de la sécurité des enfants et les laisse pleinement investir l’espace de la façon qu’ils le souhaitent. L’espace Snoezelen permet à l’enfant de ne rien faire s’il le veut (temps de récupération, de recentration, et de construction de soi).
L’éducateur y adapte une posture d’écoute et d’observation, qui lui permet de proposer différentes stimulations et explorations sensorielles propres à chacun des enfants qu’il encadre. L’enfant et l’éducateur dispose d’un moment privilégié, rien que pour eux (renforce la confiance en l’adulte, et les liens entre les 2 parties).
C’est la raison pour laquelle les enfants y sont accueillis au maximum à 3 pour les plus petits et 5 pour les enfants plus grands.